Stage Photographer

Photo17_16A

Quand le son et l’image se regardent droit dans les yeux, c’est souvent à travers l’objectif d’un photographe. Moris  se faufile, depuis 2015 maintenant, dans  l’ombre des salles de spectacle , pour fixer, en empreintes sensibles, le passage des artistes  sur  la scène rémoise. C’est un saut dans le vide, c’est un coup de maître: l’analogique, en spectacle, engage une loterie de paramètres indomptables. Pourtant,  Moris  en a fait son plaisir, son adrénaline. Collectionneur dans l’âme,  il connaît la valeur subtile  des objets uniques. Avec la photo argentique, il est une essence singulière de la grâce d’un artiste, le temps d’une scène. L’éphémère prend alors des grands airs d’éternité, avec des risques de disgrâces, de petits défauts, qui devienent des charmes. Chaque cliché est un accident qui réclame de la tendresse, un révélateur d’instant qui demande de la patience. Malgré la tendresse qu’il lui porte, Moris ne s’arrête pas à l’argentique et sait apprécier quand il le faut les avantages qu’offrent la photo numérique.

Texte : Agathe Cèbe

Rejoignez moi sur

220px-Instagram_logo_2016.svg.png